Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Camp national-socialiste de Liebenau à Graz: Empêchons le bétonnage au-dessus du camp et de ses victimes!

Lettre ouverte des Aktive Arbeitslose Österreich ( Chômeurs actifs & Chômeuses actives en Autriche ) à la communauté internationale

Mesdames, Messieurs,

Nous nous adressons à vous pour une cause qui devient de plus en plus urgente, et appelons à votre soutien.

Malgré de nombreuses protestations, émanant de la société civile et des associations de victimes du nazisme comme du Comité Mauthausen, la municipalité droite / extrême droite de Graz veut à tout prix mettre une couche de béton sur les vestiges témoignant du passé récent. Au lieu d’explorer systématiquement le terrain de l’ancien camp nazi et de rendre enfin visibles les cruautés de la période nazie à Graz dans leur ensemble, la holding de Graz a déjà commencé à mettre fin aux fouilles ponctuelles qui avaient commencé et à combler les endroits où la terre avait été ouverte. L’adjoint au maire responsable du logement, Mario Eustaccio du parti d’extrême droite FPÖ, souhaite même ériger des « logements sociaux » sur le terrain contaminé par l’horreur nazie, et ainsi couvrir pour toujours le sombre passé de l’ancien fief nazi qu’était Graz, ensemble avec les victimes de la violence.

Des historiens supposent que dans les cratères de bombe, des victimes de la terreur nazie se trouvent encore enterrées. Le camp nazi de Liebenau avait été, pendant les derniers jours de la Seconde guerre mondiale, une étape intermédiaire de la « Marche de la mort » conduisant des milliers de juif hongrois vers le Camp de concentration de Mauthausen.

Le travail forcé pendant la période nazie à Graz est banalisé, pas seulement par le parti d’extrême droite FPÖ, mais aussi par le parti de droite ÖVP qui se présente comme chrétien. L’Eglise catholique à Graz, sous l’évêque Wilhelm Krautwaschl, ainsi que d’autres institutions et notables se murent malheureusement dans le silence. L’ancienne culture de l’omerta se poursuit à Graz, que les nazis avaient érigée en « ville du soulèvement du peuple allemand ».

Des citoyens engagés se voient mettre des bâtons dans les roues ou sont ridiculisés en public : les alertes du médecin Rainer Possert ont été qualifiées, au mois d’août 2017, de « spéculations sans fondement jusqu’ici, totalement injustifiées ». Visiblement à titre punitif, le maire adjoint Mario Eustaccio du parti d’extrême droite FPÖ a réduit la subvention allouée aux centres sociaux dans les quartiers… pour un seul d’entre eux, le Centre médico-social de l’Est (de la ville), dirigé par le docteur Possert.

Un climat de la peur se répand à Graz : des politiciens de la droite ( ÖVP ) et de l’extrême droite ( FPÖ ) cherchent à dénoncer et à criminaliser toute résistance contre leurs projets, et à délégitimer toute désobéissance civile comme prétendue « violence ». Des journaux tabloïdes tels que la « Kronenzeitung », la « Kleine Zeitung » (qui appartient à une fondation de l’Eglise catholique) et la « Grazer Woche » publient des articles polémiques à répétition. De moins en moins de personnes osent prendre position publiquement de manière critique. Nous remarquons que, pour signer notre pétition en ligne, des personnes habitant en dehors de Graz signent avec leurs nom et prénom, la plupart du temps… alors que des habitants et habitants de Graz souhaitent rester anonymes par peur !

Il n’est pas crédible de prétendre que l’argent manque pour un travail – qui n’a que trop tardé - sur le passé nazi de la ville, alors que par ailleurs, au moins 160 millions d’euros ont été investis dans une centrale hydroélectrique totalement improductive (surtout pendant l’hiver, alors que l’électricité est le plus fort) ensemble avec un canal. A côté du camp nazi, c’est ainsi un « poumon vert » - une forêt au milieu de la ville de Graz, où la pollution aérienne est forte – qui a également détruite, ensemble avec une population d’espèces animales qui sont protégées par la loi.

Les Aktive Arbeitslose Österreich (Chômeurs actifs & Chômeuses actives en Autriche) ont, pour cette raison, lancé une pétition en ligne contre cette culture du refoulement du passé nazi, dans cette ville de Graz désignée comme « ville des droits de l’homme » et comme patrimoine culturel reconnu par l’UNESCO. Nous demandons un arrêt immédiat du bétonnage au-dessus du camp nazi et de la destruction de la forêt, afin que le chapitre sombre de la période nazie – avec ses plus de vingt-cinq camps de travail forcé à Graz – soit enfin traité. Ni l’Autriche ni l’Europe n’ont, par ailleurs, un besoin urgent de nouvelles centrales électriques. Des alternatives énergétiques, telles que l’énergie solaire et les économies d’énergie (en remplaçant les chauffages électriques, gaspilleurs) ne détruisent ni ne divisent autant la ville de Graz, que le font la centrale hydroélectrique et son canal. En premier lieu, ce sont les grandes entreprises qui en tirent un bénéfice, qui souhaitent être au premier rang des investissements dans le « logement moderne ».

Parmi les principaux bénéficiaires de la disparition du camp nazi sous le béton se trouve la Société anonyme Porr (« PORR AG »), la deuxième plus grande entreprise du bâtiment en Autriche. Cette dernière a été « aryanisée » sous le régime national-socialiste, puisque les propriétaires juifs qui détenaient 42,7 % des actions ont été spoliés et contraints à une « vente d’urgence » pour un prix cassé. La « PORR AG » a massivement bénéficié de la guerre puisqu’elle a multiplié son personnel par six, sous le nazisme, et a employé jusqu’à 11.000 travailleurs forcés. Dont ceux exploités dans le tristement célèbre Camp de concentration Gusen-II, où les prisonniers réduits en esclaves ont été forcés de creuser des tunnels sous la montagne pour l’industrie de l’armement.

Afin de plaire au fonds d’investissement de la banque autrichienne Maquarie, qui aime se présenter comme prétendu investisseur écologique, on construit des cartels de subventionnement qui violent probablement – comme l’a démontré le député écologiste Werner Kogler – le droit de l’Union européenne.

La hâte et la violence avec laquelle on cherche désormais à construire au-dessus du camp nazi, en enfouissant ses victimes, sont très suspectes et du jamais vu en Autriche.

Pour cette raison, nous vous prions dans l’urgence de soutenir notre pétition en ligne, de la signer, la diffuser et d’écrire aux responsables politiques.

Nous vous prions de nous faire parvenir des copies de vos lettres de protestations, et de vous informer sur les activités ultérieures sur place. En Autriche, on aime toujours mettre trop de choses rapidement sous le tapis.

Salutations cordiales

Martin Mair et Karin Rausch
responsable des Aktive Arbeitslose Österreich
(Chômeurs actifs & Chômeuses actives en Autriche)

Informations supplémentaires:

Quelques articles en allemand sur Internet:

Quelques articles en anglais sur Internet:


Annexe: des destinataires potentiels pour des lettres de protestation

Municipalité: Stadt Graz

Bürgermeister (maire):
Mag. Siegfried Nagl (ÖVP)
Rathaus, 2. Stock, Zimmer 201
Hauptplatz 1
8010 Graz
Autriche / Österreich
Téléphone : 0043 - 316 872 -2000
Fax: 0043 - 316 872 - 2019
E-Mail : buergermeister.naglatstadt.graz.at

Etat-région de Styrie: Land Steiermark

Landeshauptmann (président de la région):

Hermann Schützenhöfer (ÖVP - Parti populaire autrichien)
Hofgasse 15
8011 Graz-Burg
Autriche / Österreich
Téléphone: 0043 - 316 877 - 8700
Fax : 0043 - 316 877 - 8714
E-Mail: hermann.schuetzenhoeferatstmk.gv.at

Vize-Landeshauptmann (vice-président de la région)
Représentant du pays auprès du fournisseur d’énergie EStAG (Energie Steiermark), responsable de la construction de la centrale:
Michael Schickhofer (SPÖ, c’est-à-dire social-démocrate )
Hofgasse 15
8011 Graz-Burg
Autriche / Österreich
Téléphone : 0043 – 0316 877 - 2814
Fax : 0043 – 0316 877 – 3805
E-Mail: michael.schickhoferatstmk.gv.at

Conseiller pour Finance, transports, environnement, énergies renouvelables, sport, bien-être des animaux
Landesrat Anton Lang
A-8010 Graz, Landhaus
Téléphone: 0043 316 877-4458
Fax: 0043 316 877-2803
E-Mail: anton.langatstmk.gv.at

Energie Steiermark AG (Société Fournisseur dÉnergie)

Vorstandssprecher (président du directoire)
DI Christian Purrer (ÖVP)
Leonhardgürtel 10
8010 Graz
Autriche / Österreich
Fax : 0043 – 316 9000 - 22909
Téléphone: 0044 – 316 9000 - 5910
E-Mail: christian.purrerate-steiermark.com

Vorstandsdirektor (directeur exécutif)
DI (FH) Mag. (FH) Martin Graf, MBA (SPÖ)
Leonhardgürtel 10
A-8010 Graz
Fax: +43 (0)316/9000-22909
Téléphone: +43 (0)316/9000-5930
E-Mail: martin.grafate-steiermark.com

Macquarie

Macquarie Group Limited
50 Martin Place
Sydney, New South Wales
Australia

Chairman: Peter H. Wayne

Managing Director and Chief Executive Officer : Nicholas Moore

Syntaxe des adresses e-mail en général: prénom.nom de familleatmacquarie.com

Pour les autres membres du Directoire, voir les rapports annuels

Astuce: Macquarie se targue d'agir de façon très responsable!

https://www.macquarie.com/at/about/company/environmental-social-governance-esg

Macquarie European Infrastructure Funds

Ropemaker Place
28 Ropemaker Street
London EC2Y 9HD

mirafundsatmacquarie.com
gifinvestoratmacquarie.com

Directeurs: https://www.macquarie.co.uk/mgl/uk/meif/about-mira/directors

Conseil d'administration: https://www.macquarie.com/mgl/com/gif/about-us/board-members

Équipe de direction: https://www.macquarie.com/mgl/com/gif/about-us/executive-team

Chef de la direction: Grant.Smithatmacquarie.com

PORR AG

Deuxième groupe de construction en Autriche. Professeur principal de centrale électrique et de canal de stockage central

Absberggasse 47
1100 Wien
Téléphone: +43 50 626 0
E-Mail: zentraleatporr.at

Conseil d'administration:

Ing. Karl-Heinz Strauss, MBA, FRICS CEO PORR AG
Téléphone: +43 50626-1001
Téléphone mobile: +43 664 626-1001
E-Mail: kh.straussatporr.at

MMag. Christian B. Maier CFO PORR AG
Téléphone: +43 50626-1009
Téléphone mobile: +43 664 626-1009
E-Mail: christian.maieratporr.at

Dipl.-Ing. Hans Wenkenbach (COO)

Directoire et Conseil de surveillance: https://www.porr-group.com/konzern/ueber-uns/management
L'aryanisation de Porr AG et sa participation rentable au national-socialisme - Premiers résultats de la recherche (en allemand)
http://www.aktive-arbeitslose.at/politik/die_arisierung_der_porr_ag_und_ihre_profitable_mitwirkung_im_nationalsozialismus_erste_rechercheergebnisse.html

UNESCO

Organisation des Nations Unies responsable de la protection des monuments historiques

Director-General Irina Bokova
7, place Fontenoy
5007 Paris
France
Téléphone: 0033 - 1 45 68 10 00
E-Mail: i.bukovaatunesco.org